• Charlot.

    Bon, c'est à nouveau de la « faute » à Pyrausta qui vient d'en parler (ici).

    J'idolâtre absolument Charlot et, là, la manière dont il utilise et détourne simultanément les débuts du « parlant » (et à la limite montre qu'il n'en est pas besoin) est une pure merveille.
    Alors je vous en fais profiter :

     

    (YouTube)

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Novembre 2012 à 09:06

    Un pionnier de ce temps là ...un grand artiste

    Bon lundi

    2
    Mardi 27 Novembre 2012 à 17:11

    Un super bon moment et j'en ai besoin pour multiples raisons!! Mais question (bete) Pourquoi écrit elle en Français sur sa manchette? Je m'attendais à de l'Anglais...

    3
    Mardi 27 Novembre 2012 à 17:34

    Probablement parce que la vidéo est tirée d'une version française (voir les intertitres).

    On s'en fout, il les dit pas ! et en plus me semble bien que ce ne sont pas les bonnes...  :-)

     

    4
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 00:29

    Faut que j'en rajoute.

    J'ai déjà dit ailleurs (chez Pyrausta) que sauf erreur ou omission j'avais TOUS les Charlots en DVD.
    Mais c'est pas tout. J'en avais déjà vu à la télé et, jeune, lors d'un de mes séjours parisiens, dans la rue de mon hôtel, il y avait un festival "Charlot".
    Donc là je les ai vus sur grand écran. Jamais autant ri de ma vie ! Ou pleuré, ça dépend des moments.

    Dans "Les temps modernes" (Modern times) il y a aussi Paulette Godard, ne pas négliger.

    Enfin deux choses :

    La scène finale des Temps Modernes, avec le coup de pied en arrière de Charlot,

    et cette citation des "Feux de la rampe" (Limelight) (je vous la mets en français pour simplifier) :
    "Donner un sens c'est remplacer une chose par un mot."
                                                                           (Charlie Chaplin parlant à Claire Bloom, et mon credo.).

    Oui, bon, je pourrais écrire des pages et des pages sur Charlot. Je vais m'abstenir pour cette nuit.

     

    5
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:43

    Les intertitres je comprends mais là , elle écrit! 

    Je me souviens de la 1ère fois où j'ai vu Limelight.J'étais chez mes parents, eux étaient au lit et moi dans la cuisine en train de découvrir ce si beau et terrible film....J'étais dans un état à la fin!!! j'avais 17 ans grosso modo.

    6
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:58

    Pour le coup de "elle écrit en français", c'est un classique (surtout à l'époque du muet) d'insérer le texte (d'une lettre par exemple) dans la VF d'un film.

    Ca se fait même encore parfois.

    (Si le plan le permet, c'est à dire si on ne voit que le texte et à la rigueur une main qui écrit ou qui tient, et même parfois une machine à écrire !)

     

    Pour l'émotion, comme je te le disais cette nuit (mais non on ne vit pas ensemble ! tsss), même à 60 berges et alors que je l'ai vu des tas de fois, elle est intacte.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :