• Comment te dire adieu.

    par Françoise Hardy (paroles de Serge Gainsbourg et je me demande si l'arrangement n'est pas de lui aussi, mais je n'en sais rien)

    Là c'est de la faute de MarioB qui m'a remis cette chanson en tête sur son blogue.

    Mais outre la qualité du texte de Gainsbourg et de la voix de Françoise Hardy, ce qui est remarquable c'est la différence avec l'original américain que je vous ai mis après. Margaret Whiting elle s'appelait, je vous mets même les paroles pour que vous puissiez voir l'abîme entre les deux textes (mais je ne traduis pas, c'est trop indignet). Sauf erreur, cet original daterait de 1966, et c'est Françoise Hardy qui, en voyage au Brésil, l'a repéré et, à son retour en France, demanda qu'on la lui adapte. Ce fut Gainsbourg qui en profita pour lui refiler en plus L'anamour.

     

     (YouTube)

     

    (YouTube)

     

    Take me in your arms and hold me tight,
    Tell me that your love is mine tonight,
    Say that everything will turn up right,
    It hurts to say goodbye.

    Let me know the thrill of your embrace,
    Memories that time can not erase,
    Why'd I kiss the teardrops from your face,
    It hurts to say goodbye.

    Wherever you are,
    You will always be near to me,
    Wherever I go,
    You'll be here in my heart.

    Till the sun comes shining through again,
    Till we see a skie of blue again,
    Till I'm back with you, my loved, till then,
    It hurts to say goodbye.

    Wherever you are,
    You will always be near to me,
    Wherever I go,
    You'll be here in my heart.

    Till the sun comes shining through again,
    Till we see a skie of blue again,
    Till I'm back with you, my loved, till then,
    It hurts to say goodbye.
    Till I'm back with you, my loved, till then,
    It hurts to say goodbye.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :