• ... et j'ai couché dans mon char.

    encore Richard Desjardins.

    Pour montrer à la Vieille Marmotte qu'il sait faire autre chose que déconner :-) .

    Pour vous aider, j'ai mis les paroles plus quelques éléments de joual après.

     

    (YouTube)

    J'ai roulé 400 milles
    Sous un ciel fâché.
    Aux limites de la ville
    Mon cœur a clenché.

    Les gros flashes apparaissent
    Dans mon âme égarée,
    Les fantômes se dressent
    À chaque pouce carré.

    Revenir d'exil
    Comporte des risques
    Comme rentrer une aiguille
    Dans un vieux disque.

    Y a eu ben du progrès,
    Ben d' l'asphalte, ainsi d' suite;
    J' me demande qui j' serais
    Si j'étais resté icitte.

    Une peine imbuvable
    À qui la faute?
    J'étais juss' pus capab'
    D' la voir avec un autre.

    Mais c'est tout oublié,
    Chu r'dev'nu un homme;
    Le ti-cœur pomponné
    S'en vient voir ses vieux chums.

    Salut les apaches,
    Salut les crottés.
    Vous me trouvez le stash
    Moi je paie le party.

     

    J'entends la fonderie qui rush;
    Pour ceux qui l' savent pas
    On y brûle la roche
    Et des tonnes de bons gars.

    Les grandes cheminées
    Éternelles comme l'enfer;
    Quand le gaz m'a pogné
    Chu v'nu tout à l'envers.

    Entendez-vous la rumeur,
    La loi de la compagnie?
    "Il faudra que tu meures
    Si tu veux viv' mon ami"

    J'ai poussé mon p'tit change
    Dans l' trou du téléphone;
    Sentiment étrange
    Je r'joins pus personne.

    "Time flies" que j' me dis,
    M'en vas faire de mon best.
    J'ai marché dans la nuit
    En cherchant un orchestre.

    J' prends ma chambre à Capri
    J'aboutis dans la même;
    Mêmes brûlures su' l' tapis,
    Même vue sur la "Main".

    Comment dormir dans un lit
    Où t'as baisé des anges?
    Je sens monter la folie:
    Je descends dans le lounge.

     

    Dans la flamme d'un briquet
    Un visage intrigant;
    C'te gars-là je l' connais,
    Bonyeu, mais c'est Satan!

    Long time no see
    Y fait pas chaud là, mets-en.
    J'ai passé proche l'embrasser
    À force que j'étais content.

    Y m'a dit "La gang est splittée,
    C'était rien qu'une époque.
    Sa valeur est tombée
    Comme le prix de la coppe.

    Y s' sont toutes faites buster
    L'un après l'autre;
    À la fin y est resté
    Moi, mon ombre pis son coat.

    Les aut' ont farmé leu' yeules,
    Y déclarent à l'impôt.
    Nouvelle clientèle
    Et musique de robot.

    Quand les downs de tes highs
    Te défoncent l'intérieur,
    Tu t'engages comme bétail:
    Pas d' malheur, pas d' bonheur.

    Y ont vendu l'amour bandé
    Pour de la tendresse.
    Ils se sont enfermés
    Dans la chambre de commerce.

     

    A c't'heure chu quas'ment tout seul
    À fournir à Plaza
    Que c'est qu' le monde veulent
    Qu'est-ce que la loi veut pas.

    A peut v'nir me chercher
    Pour m' passer les menottes;
    Quarante ans d' liberté
    De nos jours, c't' une bonne cut.

    Y a personne qui m'encule
    J'ai gardé mes bons nerfs;
    Comment ça vaut, ça... calcule!
    Chu déjà millionnaire.

    Côté cœur, ben content;
    Y a du monde su' la ligne.
    Quand les chums sont en-d'dans
    Moi, j' m'occupe des darlings.

    Tu t' rappelles, ton gros kick,
    La belle Rose-Aimée?
    M'as t'en pousser une comique:
    Moi pis elle, c'est steady."

    (Quand y m'a dit ça...)

    C'est rentré comme un clou,
    Un couteau dans patate.
    La suture a t'nu l' coup:
    Well, let's drink to that!

    Le jour s'est l'vé sur Rouyn
    'Ec des gros rayons d'or.
    J'ai jasé 'ec mon instinct...
    Et j'ai couché dans mon char.


    Petit lexique :

    mon cœur a clenché
    mon cœur s'est mis à accélérer

    icitte = ici

    ses vieux chums
    ses vieux potes

    le stash = des bons joints

    le party = la soirée

    la fonderie qui rush
    la fonderie qui tourne à fond

    le gaz m'a pogné
    j'ai été intoxiqué par les gaz

    Chu v'nu tout à l'envers.
    Ça m'a foutu en l'air

    mon p'tit change
    ma petite monnaie

    vue sur la "Main"
    vue sur Main Street, la Grande Rue

    le lounge = le salon-bar de l'hôtel

    Bonyeu = Bon Dieu !

    mets-en ! = j'te jure !

    J'ai passé proche l'embrasser
    J'ai bien failli l'embrasser

    La gang est splittée
    Notre bande a éclaté

    le prix de la coppe
    la cote du minerai de cuivre

    Y s' sont toutes faites buster
    Ils se sont tous fait coffrer

    mon ombre pis son coat
    mon ombre et son manteau

    c't' une bonne cut.
    c'est un partage avantageux

    Y déclarent à l'impôt.
    Ils ont en règle avec le fisc

    Y a personne qui m'encule
    Tout le monde est réglo avec moi

    Quand les chums sont en-d'dans
    Quand mes potes sont en taule

    Moi, j' m'occupe des darlings.
    C'est moi qui m'occupe de leurs nanas.

    ton gros kick = ta grande chérie

    M'as t'en pousser une comique:
    Faut que je te raconte un truc marrant:

    Moi pis elle, c'est steady.
    Moi et elle, on est ensemble, c'est du sérieux.

    J'ai jasé 'ec mon instinct...
    Je me suis parlé à moi même,
    de ce que je voulais au fond de moi...

    dans mon char = dans ma voiture

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Octobre 2012 à 17:13

    C'est une découverte que tu me permets de faire avec ce chanteur québécois ! Merci Patrick . Je ne te dirai pas que je "tombe en amour" ... Mais si je devais le comparer à un chanteur français, je dirai qu'il me fait penser à Pierre PERRET (il y a pire comme comparaison !) Mais deux chansons, c'est un peu court pour comparer avec justesse, et dans le fond, pourquoi vouloir le faire ?

    Richard DESJARDINS a plus d'une corde à son arc d'un registre à son art . J'avoue qu'il ne laisse pas insensible .....

    2
    Samedi 27 Octobre 2012 à 17:45

    C'est bien pour ça que j'en parle dans ce blog !

    C'est, à mon sens, un auteur beaucoup trop méconnu en France. Et, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, pour moi l'objectif de cette rubrique ce n'est pas seulement (ni même tellement) de me faire plaisir, c'est d'être un incitateur : pousser le max de gens possibles à découvrir quelque chose qu'il ne connaissaît pas encore.

    J'en mettrai certainement d'autres de lui, mais en attendant y'a Youtube & co.

    Et tu peux me croire que tu n'es certainement pas la seule à le découvrir ici !

     

    3
    MarioB Profil de MarioB
    Samedi 27 Octobre 2012 à 20:45

    C'est une chanson profondément ancrée dans sa région natale de l'Abitibi. Ayant séjourné à quelques reprises dans ce coin, à mon retour, les chansons prenaient un autre sens.

    4
    Samedi 27 Octobre 2012 à 22:02

    Bon moi j'écrivais ça Abbittibbi, mais peu importe.

    T'imagines bien que je ne connais pas le coin de toutes façons. Par contre pour l'ancrage, c'est évident. Mines de cuivres, usines, etc. Et même plus précisément la ville de Rouyn.

    Mais j'insiste : Richard Desjardins est un immense artiste québécois indûment méconnu en France ! (En clair, tu fais pas ton boulot !)

    En fait, c'est parce que tu as parlé de Fr. Leclerc (que j'adore, et qui finira un jour ou l'autre ici aussi) sur ton site que j'ai décidé d'avancer le jour où je parlerai de Desjardins (Leclerc tout le monde de plus de 40 ans connait en France). D'autant que je ne l'ai pas trouvé dans tes artistes québécois (mais j'ai peut-être mal cherché).

    Rappel : si tu trouves le texte auquel j'allusionne dans la page précédente, fais moi signe.

     

    Tiens une remarque : j'ai ajouté le mini-lexique joual pour le fun. Moi, j'avais tout compris (sauf 2 mots : coppe et buster, et même pour ce dernier je me doutais et pour le premier j'aurais dû deviner : copper en anglais). Mais je me suis dit que les vrais français auraient plus de mal que moi.

     

     

    5
    MarioB Profil de MarioB
    Samedi 27 Octobre 2012 à 23:55

    Abitibi, c'est le nom de la région tel qu'écrit sur les cartes depuis longtemps. Cependant, Abbittibbi (avec ces dédoublements) était une transcription phonétique d'un mot d'un peuple amérindien. Je l'ai déjà croisé sur une carte du 18e siècle. Que Desjardins ait choisi la graphie première signifie surtout qu'il a déjà vu la même carte que moi !


    Mon boulot, ce sont des chansons en reprise (Je n'en connais qu'une des Desjardins, par Francis Cabrel) la musique pré-1950 et des 45 & 78 tours, ce qui n'est pas la spécialité de Desjardins ! Peut-être qu'un jour je ferai quelque chose consacré entièrement à la musique du Québec.

    6
    Dimanche 28 Octobre 2012 à 09:33

    Pour ce boulot (le Québec) tu me sembles quand même mieux placé que moi !

    Alors, fonce...

    Moi je fais ce que je peux et je continuerai, mais je suis pas sur place ! Donc, faut déjà que je découvre, parfois par hasard, des trucs et des machins, avant de.

    (J'ai rien contre les 45 et 78 tours (bien au contraire) ni contre les reprises, mais c'est déjà plus facilement accessible ici.)

     

    7
    Dimanche 28 Octobre 2012 à 20:22

    J'aime bien aussi ce genre de chansons, jolie découverte.

    8
    Dimanche 28 Octobre 2012 à 23:57

    Cette chanson est dans l'album "Tu m'aimes-tu".
    Akinisi et Les Yankees dans l'album "Les derniers humains".

    Maintenant tu sais quoi mettre sur ta liste de Noël !!  Si tu as la patience...

     

    Tiens je vais ajouter autre chose, je crois que c'est ma chanson préférée de Richard Desjardins. A cause du texte.
    J'ai dit ailleurs (c'était à propos de Mylène Farmer, peu de rapport) que je donnerais 10000 lignes de ce que j'ai écrit pour un seul de ses vers (Tu joues ou tu meurs ?).
    Ben là c'est pareil en encore plus fort, je crois que je donnerais un bras pour avoir écrit ça :

                   Entendez-vous la rumeur,
                   La loi de la compagnie?
                  "Il faudra que tu meures
                   Si tu veux viv' mon ami"

    Jamais lu une aussi belle dénonciation du système capitaliste. Et pas que de lui d'ailleurs.

    9
    Lundi 29 Octobre 2012 à 16:29

    je me ferai mon cadeau, c'est plus sûr.

    Le bras , cette fois? Hehe! On progresse!! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :