• Helter skelter.

    the Beatles (1968) dans le « Double White ».

    Me voilà de nouveau amené à anticiper sur ce que j'avais prévu : je comptais n'aborder les années 60 que plus tard, mais là, Esclarmonde (voir son blog Le chant de la forêt) et Pyrausta (voir son blog Le pêle-mêle des passions, et, surtout, un de ses commentaires sur mon article "Planet of women") me forcent à.

    La première a célébré, à juste titre, le cinquantenaire de la naissance (officielle) des Beatles. La seconde peste contre le son à « plein tubes » (comme elle dit). Dommage pour cette dernière, parce que le titre que je vous propose ici veut et même exige un volume maximal ! (Ce qui plus tard d'ailleurs sera la recommandation expresse de Bowie pour un de ses propres albums, nous y reviendrons).

    Ce titre est du pur Paul McCartney ! Car contrairement à une légende tenace, Paul n'était pas spécialisé dans les romances et John dans les rock. Dans les deux sens : John a écrit de magnifiques romances, et Paul composé quelques uns des meilleurs rocks du groupe. Ceci en est un exemple.

    Au passage, nous approchons de la fin des Beatles, mais, si George Harrison fait déjà la gueule, John Lennon continue visiblement à s'amuser, au moins par moments (quoiqu'il en ait dit plus tard, en traitant cette chanson de « bruit » !)

    Trois points encore :
         -  au sens strict, helter-skelter veut dire pêle-mêle (coucou Pyrausta !) mais signifie aussi « foutoir absolu » !
         -  là encore une légende veut que la phrase finale (« I've got blisters on my fingers » = « J'ai attrapé des ampoules aux doigts ») ait été prononcée par Ringo. C'est faux. C'est John qui la hurle à la fin ! D'ailleurs vous le  verrez sur la vidéo.
         -  visionnez jusqu'au bout, ne vous laissez pas impressionner par le brouillage (volontaire) de l'image : c'est pas fini.

     

    (YouTube)


  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Octobre 2012 à 22:48

    Quand je parlais de la rapide évolution de la musique des Beatles, en voilà une brillante démonstration ! Je ne connaissais de cette chanson que la reprise de U2... L'originale est, bien entendue, bien meilleure ! Et j'ai appris une nouvelle expression en anglais (coucou Mario...) que je lis aussi très facilement mais que je parle bien moins brillament (manque de pratique depuis quelques années). Bon week-end

    2
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 10:05

    Je ne connaissais pas la version de U2, mais tu as raison : c'est très en dessous ! Et pourtant, j'aime bien U2. Mais ça manque de hargne !

    (Donc je ne rajoute pas la vidéo, na !)

     

    3
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 18:42

    hello

    Super génial, on retrouve bien là la patte des Beatles, son de la batterie Ludwig, solo de guitare et les voix si particulières de ce groupe. J'avoue, moi qui suis un fanatique admirateur des Beatles, et à ma grande honte ne pas connaitre ce titre. Maintenant c'est fait et j'en suis enchanté.

    J'en redemande Leoned, sors moi de tes placards des trésors comme celui la !!!

    Bonne soirée

    @lain

    4
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 11:12

    Je suis surpris que tu ne connaisses pas ce titre : il est sur le "Double blanc"  (6ème piste du 2ème disque) juste après des titres aussi méconnus que Yer blues ou Sexie sadie !

    Si je devais mettre tous les titres des Beatles (ou d'autres d'ailleurs comme les Stones qui sont encore absents d'ci), me faudrait un minimum de deux blogs rien que pour ça ! C'est pourquoi je vois plus cette rubrique comme une incitation à aller chercher plus loin pour le lecteur éventuel que comme une collection.

    A l'heure où j'écris j'approche la 100aine d'articles et je n'ai pas parcouru la moitié de mon panorama musical et/ou discographique.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :