• Indes galantes.

    Je viens de m'apercevoir avec horreur que j'avais oublié il y a quelques mois de vous mettre ça !

    J'ai honte, je devais vraiment aller mal à l'époque (alors comme on est aujourd'hui le 25 Septembre, on va dire que c'est un cadeau d'anniversaire) :

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 18:23
    Galmaril

    Vidéo assez géniale pour au moins deux raisons : 1) On réalise que Mozart ne vient pas de nulle part 2) Dans la mise en scène des Indes galantes, l'ambiguité indiens d'Inde / indiens d'Amérique est une super idée.

    2
    Samedi 28 Septembre 2013 à 21:53

    Voilà un rameau qui swingue et qui gesticule tout ce qu'il faut pour enlever la poussière des ans.... s'il était besoin... cette musique est géniale à écouter et à interpréter ! Et quel bel exercice d'articulation avec la pipe dans la bouche... bravo le travail du voile du palais... ! lol

    3
    Mark Daya
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 17:24

        @Galmaril

    Bien sur que Mozart ne vient pas de nulle part, mais il ne devait pas connaitre beaucoup Rameau, comme les autres musicien Français d'ailleurs, dans sa prime jeunesse il compose plutot dans le "style galant", comme JC Bach , Boccherini, et les autres, de la musique "facile" mais agréable...

    Il a surtout bien écouté Haydn, opéras, symphonies, quatuors..donc, j'ai reculé d'un cran vers le passé, car Haydn ne doit pas sortir de nulle part: pourquoi a-t-il  organisé la musique de façon savante?  avec la forme sonate dont il semble le principal créateur, je ne sais pas.

    Haydn a rempli ses structures complexes d'optimisme et de lumiére, c'est pour cela que nous ne le comprenons plus vraiment, Mozart, lui n'a pas inventé un style nouveau, mais il a changé le contenu sans vraiment changer la forme,

    il  y a mis ses doutes , ses joies, ses félures, ses oeuvres sont parfois aussi sombres et ambigues que possible, il essaye toujours, en homme des lumiéres de sourire à la fin de l'oeuvre, mais on a parfois l'impression qu'il rit jaune...comme dans le quintette en sol mineur, COSI FAN TUTTE, a certes une structure musicale parfaite, c'est un enchantement pour les sens, mais c'est aussi l'oeuvre la plus malsaine que je connais, comment d'ailleurs traduire son titre en Français?

    Que dire des allusions racistes de la Flute ? (Monostatos)

    Au l'origine  de la musique , l'homme , ses souffrances, ses grandeurs  et ses faiblesses a remplacé la lumiére .

     

     

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :