• Restons bien calmes.

    Les bruits de bottes enflent.

    Une Union européenne, entraînée par des pays qui la coulent par ailleurs, a agi tellement sottement à son sud-est que c’est l’occasion rêvée pour un mini-tsar de redorer son blason et d’étendre son territoire.
    Une Union européenne leur a fait miroiter des promesses qu’elle ne peut pas tenir, ils y ont cru et maintenant ladite Union va les laisser tomber.

    Restons bien calmes.

    On enlève une centaine de gamines.

    Pour info.

    Faut dire qu’elles provoquaient les méchantes : elles voulaient apprendre et savoir. Est-ce bien là le rôle d’une femme ? Enfin ! Bien sûr que non, qu’elles soient mères est bien suffisant.

    Restons bien calmes.

    Les épidémies progressent.

    Mais pas n’importe où ! Là où on applique des politiques raisonnables d’austérité.
    Ici par exemple.
     
    Mais pas que.

    Restons bien calmes.

    Les riches se planquent.

    Ou s’enfuient, question de caractère sans doute.
    On peut illustrer par ceci  (malgré l'accent déplorable) :

    Ou plus globalement par cela.

    Notons qu’un des promoteurs de la chose est Patri Friedman, lui-même fils de David Friedman, lui-même fils de Milton Friedman un des promoteurs du néolibéralisme.
    Non, ce n’est pas génétique, c’est culturel.

    Illustrons toujours :

    Restons bien calmes.

    Restons bien calmes.

    Les Gaulois résistent !

    Un petit pays résiste encore et toujours à l’envahisseur. Un gouvernement (de gauche) qui vient de se prendre une claque à des élections parce que son électorat (de gauche) a préféré ne pas voter, décide de contrer la chose en prenant des mesures de droite. Logique.
    Certes il l’accompagne de « mesurettes » (de gauche).
    Son espoir ? Gagner ainsi une majorité dans l’Union dont à laquelle j’allusionnais dans mon premier paragraphe.
    Je détaille pour ceux qui n’auraient pas suivi la logique du raisonnement :
    - Ils espèrent que la majorité changera au Parlement européen et que la présidence de ladite sera attribuée à Martin Schulz plutôt qu’à Jean-Claude Juncker, ce qui changerait tout.
    - Pour cela ils appliquent les directives de l’actuelle commission, présidée par José Manuel Barroso, contraires à ce que préconise Martin Schulz.
    - Ainsi, ils seront élus.

    Quoi ? Vous n’avez pas compris la logique ? Quand je vous dis que le peuple est sot !

    Restons bien calmes.

    Google est votre ami.

    Mais si, mais si.

    Convainquez-vous en en lisant ceci.

    Restons bien calmes.

     

    J’en ai oublié ?

    Restez bien calmes : ça va me revenir.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Avril 2014 à 06:58

    Tout ce que tu dis est juste... et très injuste. Mais que faire ?

    Le pouvoir économique tient le pouvoir politique.
    Reste à gagner plein d'argent par tous les moyens (beurk), à ne plus voter (ça ne marche pas), à voter contre (mais ils sont tous pareils !), à je-ne-sais-pas-quoi... 

    De là à souhaiter que tout pète, rapidement, il n'y a qu'un pas.

    Je ne sais pas s'il faut rester calme car c'est bon pour la Bourse, et je n'aime ni la Bourse, ni les gens qui en profitent, ni les effets "secondaires".

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 17 Avril 2014 à 07:56

    Il est indispensable en effet que nous restions calmes ! pendant combien de temps encore ?

    3
    Jeudi 17 Avril 2014 à 11:53

    Bah ... je plussoie le commentaire de Sparfell, hélas ... :(

    Eh bien, déjà que c'est pas toujours gai dans mon quotidien (je parle notamment de l'atmosphère dans les milieux éducatifs et du découragement récurrent en plein cours face à des élèves avachis qui prônent l'ignorance et l'inculture ...)

    4
    Jeudi 17 Avril 2014 à 20:03

    À Lulette,

    Qu'importent l'ignorance et l'inculture, l'une rend heureux et serein, l'autre permet une manipulation indolore par les décideurs... Si besoin, tes élèves feront appel à des experts (souviens-toi du précédent article de cet excellent Léon-fouteur-de-merde) : pour l'écotaxe et les OGM, ils contacteront la FNSEA ; pour la santé et l'éducation, les économistes et les DRH ont des pistes de réflexion. Et ça marche quel que soit le gouvernement en place, puisque ce sont les experts qui décident ! Experts qui auront été formés en même temps et sur les mêmes bancs que les politiques, informaticiens, créateurs d'entreprises et autres... Des incultes gérés et dirigés par des incultes : un monde de rêve. Les Bisounours et autres demeurés nous préparent un bel avenir... 
    Bon weekend, pourvu qu'il fasse beau et qu'il n'y ait pas trop d'embouteillages.

    5
    Jeudi 17 Avril 2014 à 20:52

    Sparfell ...

    Leoned ...

    J'avais, quand j'étais étudiante, écrit cette phrase : "Montrez-moi le chemin de l'ignorance, que je puisse renaître". Formule maladroite d'une jeunette qui se sentait déjà envahie par le déluge d'infos et de contradictions ...

    Figurez-vous que j'ai fait une crise d'angoisse toute cette aprem suite à la lecture de cet article (sérieux!) - que la réalité m'a rattrapée, vite fait bien fait (les élèves, un conseil d'enseignement qui a duré, la fatigue, les draps à étendre ...), et Sparfell remet le couvert ce soir! aaarrghhhh ...

    Comment on fait pour pas craquer son slip, péter une durite, alors qu'on est conscient de tout ça!!???! Comment on fait pour pas déclencher la guerre soi-même? Cette aprem, j'ai senti que j'étais tendue comme un arc ... j'ai SU que si un élève me bousculait dans le couloir, j'envoyais un pain ... Je veux retrouver mon soleil dans ma tête pour pas casser la gueule à qui que ce soit (et me retrouver en taule) ; c'est pas être bisounours, ça, cet article est salutaire mais n'atteint que ceux qui savent déjà et ont besoin de quelque chose d'inépuisable pour "résister". Je ne veux pas devenir cynique, mais je n'ai pas envie de pleurer comme j'en ai envie ce soir. Qu'on ne se méprenne pas, je ne fustige ni Sparfell ni Leoned, qui ont raison. Mais ... quid?

    Eh .... oui! J'aimerais que ma famille arrive sans encombres ni embouteillages demain (sinon ma mère va être chiiiiantteee!), et qu'il fasse beau, mais pas trop, histoire que les oeufs en chocolat ni ne gèlent ni ne fondent dans mon jardin pour ma soeurette :D Je sais, c'est con.

    Chuis fatiguée ...

     

    6
    Jeudi 17 Avril 2014 à 23:01

    À Lulette,

    Comme toi je suis passé par différents stades (avec des creux et des bas happy !) et je pense que pour ne pas décrocher il faut un peu de cynisme et beaucoup de curiosité. Le cynisme pour garder le sourire (y'a quand même objectivement de quoi sourire devant les contradictions et les soubresauts de ce système à bout de souffle) et la curiosité pour continuer de regarder un peu partout car les choses bougent et nous allons sans doute vivre des moments incroyables avec un scénario difficilement prévisible... Le plus probable est que les gens vont commencer à comprendre que "ça craint" et vont réagir en "bons capitalistes" frileux !
    Je ne cherche même plus à convaincre ou à agir, juste à expliquer ou à montrer ce que je crois ou ce que je ressens. Mais aujourd'hui, je suis sur le banc des spectateurs... et le spectacle ne fait que commencer !!!
    Tu peux prendre une place, on ne joue pas à guichet fermé happyhappy   happy.

    7
    Vendredi 18 Avril 2014 à 00:02

    @ Sparfell et Lulette (entre autres)

    "Fouteur de merde" je ne sais pas, mais "Provocateur de cafard" apparemment oui.

     

    8
    Vendredi 18 Avril 2014 à 09:34

    Consternant ! Non pas ce qu'a écrit Leoned, mais ce qu'il dénonce... Restons zen !

     

     

    9
    bords de mer
    Jeudi 24 Avril 2014 à 20:44
    BEN heureusement ,que mon ordi disjoncte et que je n'ai pas lu ces articles au moment de leur écriture !que de pessimisme ressenti et partagé !!!!j'aurais vite appelé les secours !nous ne changerons "RIEN",alors ,recentrons nous ,sur des petits plaisirs égoistes! et ,admirons la nature !
    10
    Vendredi 25 Avril 2014 à 09:04

    Ben oui, moi aussi, j'ai quelquefois envie de pleurer. Je me suis bien retrouvée dans ce qu'a écrit Lulette et je me demande bien comment on va pouvoir s'en sortir.

    11
    Mark Daya
    Vendredi 25 Avril 2014 à 10:02

            Leoned, tu nous donnes une provocation pour secouer le blogosphère.


    Les témoins des époques passées trouvaient tous, de tout temps, que tout va toujours très mal, vaste sujet..


    L'innocent Leibniz a bien écrit que nous vivions dans " le meilleur des monde", mais toute l'intelligentia  du siècle suivant, le 18 ème, l'a rappelé à l'ordre ..


    En 1945 l'Europe était en ruines ( Trummerland disent les allemands), il fallait tout reconstruire, eh bien , les "riches "et les "décideurs"ont bien voulu que les "pauvres" européens se mettent au travail, on a partagé le boulot, pour des petits salaires, ou pas de salaires du tout, comme pour les Trummerfrauen, ce fut la cause principale des "trente glorieuses",  mais aujourd'hui, il faut partager les richesses, eh bien, c'est plus dur...


    Ce qui rappelle la "parabole du grand Inquisiteur" des Karamazov  (la première tentation en particulier) , comme tu connais ce texte par coeur, je soupçonne que ce soit ton point de départ, et que ton article ne soit, finalement que l' habile ( et consciente) vulgarisation de réminiscences Dostoievskiennes .


     

    12
    bords de mer
    Vendredi 25 Avril 2014 à 15:22

    Discussion hier ,confrontation d'idées entre deux générations , la mère qui a vécu deux guerres et les dégâts  collatéraux ,la fille qui a été ,élevée ,éduquée ,sans soucis "apparents ",mais qui rame pour trouver sa place dans le monde du travail ,malgré les cours et les stages  et un BAC+5 ,trois ados ,et un conjoint ,patron d'une P M E  (avec des mois sans salaire et des ouvriers en grève ,des banquiers frileux ,et des clients malhonn^tes ) et bien oui ,nous les parents étions heureux !!!! le travail était à vie  ! ! !  Nous marchions la main dans la main ,reconstruire était notre but  ! nous avancions vers le même idéal ,patrons et salariés ,nous étions interessés aux bénéfices de l'entreprise .... LE FRIC ,n'était pas le nerf de la guerre  ,,,il en faut bien sûr, mais pas de fric ,mal gagné ,en ignorant les efforts des collaborateurs ! Je n 'aime pas trop non plus ,les idées émises contre les fonctionnaires  ,il en faut ,dans notre sphère ,ceux qui appliquent et font respecter les lois ,c'est à dire  NOUS   ... A revoir ,les statuts des hauts fonctionnaires ,là il y a du boulot  !UN ENSEIGNANT   ,UN ADMINISTRATIF  ,ne vole  pas son salaire et je parle en connaissant bien ce milieu  .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :