• Silencio.

    Je vous préviens que cet article est bizarre, je n'en veux pour preuve qu'il traite de Verdi aussi bien que de David Lynch.

    Il y a quelques heures j'ai découvert cet air, extrait de « Un Ballo in Maschera » (Un Bal Masqué) de Giuseppe Verdi, ici remarquablement chanté par Mariana Pentcheva. J'en suis resté totalement abasourdi (je ne trouve pas de mot assez fort).
    Je commence par vous le mettre :

     

    (YouTube)


    Sauf que ce « Silenzio » final (et extravagant vocalement) m'a immédiatement évoqué un autre « Silencio », celui du film Mullholland Drive de David Lynch.
    Pas pu résister, il a fallu que.

    Je vous mets deux séquences du film (qui se suivent en réalité). La 1ère est peu musicale mais explique une partie de la 2nde (cette dernière est sous-titrée en je ne sais quoi). (Les 2 sont sur YouTube)

     

     

     

    Pour les curieux, vous pouvez comparer trois versions de ce même air (2 en anglais « Crying » par Roy Orbison en 1961 et par Don McLean en 1978 et la 3ème en espagnol « Llorando » par Rebekah Del Rio 1994 - celle que vous venez d'écouter) ici. (Je ne mets pas la 'vidéo' sans grand intérêt)
    Et pour les hyper-curieux vous pouvez même comparer les paroles ici. J'y ai aussi mis la musique.

    Et pour finir je vous mets un extrait musical de la bande-son du film (en mp3, ça suffit) due à Angelo Badalamenti (et David Lynch lui-même), ça vous mettra dans l'ambiance :

    En bref, allez voir Un Ballo in Maschera et Mullholland Drive.
    (Mais pour ce dernier, prévoyez plusieurs visionnages avant de commencer à peut-être un peu comprendre. Il court un peu partout des tas d'explications "raisonnables" du scénario, si vous voulez mon avis : z'ont rien compris ! Ils effleurent à peine le premier degré et demi du film, sauf qu'il faut aller au minimum au dixième degré pour entr'apercevoir ce que ça veut dire.)

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 12:52

    Bon tu sais ce que je pense de la 1ere video.

    Pour les autres, je ne connais pas ce film mais boudiou!!! Je ne sais pas si je pourrais le voit en entier!! Spécial est le 1er mot qui vient à l'esprit et toi qui ne veux plus etre bousculé en allant au ciné, j'en conclus que tu as aimé ce film dans une lointaine? période où tu pouvais l'être.

    Je me renseignerai tout de même, ne serait ce que pour ne pas mourir(pas tout de suite, hein?)  idiote .

    La nana qui chante a capella a une sacrée voix en tout cas.

    2
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 13:21

    Même pas.

    C'est un copain qui n'arrêtait pas de me bassiner au téléphone avec ce film, depuis des mois, sans trop vouloir m'en dire pour ne pas déflorer la chose.
    Fini par craquer, j'ai acheté le DVD alors que j'avais pas les sous pour, ni vraiment la forme morale pour visionner.

    Un chef d'oeuvre ! Sauf qu'il faut s'y connaître en mythologie grecque, en histoire de la Renaissance italienne, en vieux films polars/noirs américains, en théologie catholique, et en plein d'autres domaines, pour commencer à le comprendre !

    Je suis sûr par exemple (à 95% en tout cas) que si Lynch a nommé son théâtre-cabaret "Silencio", c'est en référence à Verdi !

    Lynch est un cas à part dans le cinéma (et la télé : voir Twin Peaks). Il nourrit son scénario et sa mise en scène d'une foule de références culturelles qui échappent pour la plupart au spectateur moyen. Faut aimer.

    Pour Rebekah del Rio, oui c'est une sacrée chanteuse (américaine de Californie d'origine hispanique).

    Bien sûr, il semble, au premier abord, qu'il n'y a aucun rapport entre cette chanson (Crying ou Llorando) et l'air d'Ulrica. C'est faux : dans les deux cas on parle de Satan !

     

    3
    Lundi 10 Décembre 2012 à 11:31

    http://www.lexpress.fr/styles/designers/david-lynch-ouvre-le-silencio-club-parisien_1025355.html

    Apres recherche, car je n'etais  pas convaincue par ta théorie du "silencio", il apparait que Lynch aurait utilisé "Silencio" en hommage au film le Mépris de Godard qui lui aussi se termine par ce mot et est également un film sur le cinéma.

    Je ne pense vraiment pas qu'il fasse référence à Verdi, d'autres opéras l'utilisent mais pas moyen pour le moment de trouver lesquels..Tiens,"Silence, la voilà!" des Contes d'Hoffman.Non, je crois que c'est plutôt, Silence, le film, la représentation commencent, Silence devant la Mort, le deuil, la douleur etc...

    4
    Lundi 10 Décembre 2012 à 12:02

    Tu as peut-être raison car la référence au Mépris est tout à fait vraisemblable.

    Pour l'instant (c'est à dire depuis un an en gros), je me suis soigneusement abstenu de trop regarder les docs sur le film et bonus du DVD (double) surtout ceux où c'est Lynch qui cause. Pour deux groupes de raisons :
    - j'aime bien chercher tout seul d'abord,
    - Lynch adore lancer les gens sur de fausses pistes !

    Dans l'explication "raisonnable" du film, il y a un sens d'une part à Silencio (tais-toi, n'en parle pas, n'y pense plus, tu as décidé, c'est trop tard - si tu vois le film tu comprendras) et d'autre part à "tout est enregistré" ("recorded") que prononce le présentateur (tu ne peux pas revenir en arrière, ta décision est devenue irrévocable).

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :